Qui fuis-je ?

Croire…

Croire que l’on tient enfin quelque chose
Le serrer dans ses bras
Persuadé qu’il sera toujours là
Et se le voir arraché en un instant

Oublier…

Oublier que nous n’avons aucun pouvoir
Sur rien
Oublier la mort et la souffrance
Et mourir sans avoir pu dire au revoir ni merci

Rêver…

A un monde meilleur
Baigné d’amour et de lumière
Dans lequel nous ne ferions qu’un
Et ignorer notre voisin

Il n’y a pas d’issue…

Mais qui fuis-je ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *